Débat NC | Participer à la plateforme calédonienne collaborative

S'inscrire

Démocratie et citoyenneté

Démocratie et citoyenneté

contributions42 contributions
participants9 participants
votes137 votes

Propositions

Organiser démocratiquement la ré-écriture imminente de la Nouvelle-Calédonie
Lox
28 février 2019
18 votes
8 arguments
0 source

Proposition

Que ce soit OUI ou NON à l’indépendance il faudra ré-écrire notre pays car l’accord de Nouméa et la loi organique rattachée ne sont que transitoire. Il faudra écrire soit une constitution en cas de OUI soit un statut dans la France en cas de NON.

On remarque tous que les élus ont au fil du temps formés une caste supérieure complètement à côté des réalités du peuple. Ces même élus s’apprêtent à ré-écrire le pays de leur point de vue complètement erroné. Nous ne devons pas les laisser faire.

Le peuple est souverain, mais c’est celui qui propose qui à le vrai pouvoir, car il peut ne proposer que ce qui l’arrange !

Je propose donc qu’une ré-écriture soit engagée immédiatement par des assemblées citoyennes tirées au sort épaulées de contributions citoyennes, d’informations, de rapports et d’experts. Ces assemblées prévoiront les deux cas de figures : l’indépendance ou pas.

Suite à un tirage au sort, suivant la loi des grands nombres, on obtient mathématiquement un échantillon vraiment représentatif de la population, c’est un fait.
Si vous pensez qu’une assemblée tirée au sort ne seraient pas compétente, pensez-vous, qu’à la vue de leur résultats, les élus le sont plus que nous ? Pensez aussi à l’intelligence collective qu’apporte de telles assemblées, par la multitude de façons de voir et d’appréhender les choses.

Toutes les expériences de ce type ont révélé que quand on responsabilise les gents ils s’impliquent avec tout leur cœur quelque soit leur niveau de formation. N’étant relié à aucun parti, ils sont libres d’être eux même et font preuve d’empathie à l’égard des avis plus minoritaire.

Ne ratons pas cette occasion en or, une ré-écriture de notre avenir se présente ne laissons pas la caste dirigeante nous voler cette opportunité d’avoir un pays à notre image et non à la leur.

 

Bénéfices apportés

Une vrai démocratie

Un pays a notre image

Un meilleures prise en compte des « minorités »

Un meilleur avenit pour tous, ou tout du moins celui que l’on aura choisi tous ensemble

argument pour en attente de publication
4 arguments pour
sylphide 13 juillet 2021 à 19:59:

passer par une convention citoyenne représentative par définition d'un tirage au sort

sylphide 13 juillet 2021 à 19:55:

La légitimité du résultat d'un travail collectif non politisé

Malourail 23 mars 2020 à 08:19:

L'idée est séduisante et pro-active, elle permettrait à tous de s'interroger individuellement et en groupe sur l'avenir souhaité ou espéré. Il serait nécessaire de s'appuyer sur un groupe composé des deux sensibilités, notamment en incluant les vrais responsables coutumiers, afin que le débat se fasse là ou l'attente et l'ignorance sont les plus répandus, c'est-à-dire en dehors de la sphère politique. L'idéal, afin d'éviter le qui paye décide, serait que l'État finance et qu'il soit le garant de la sincérité des expressions. Reste à savoir ce qui en serait de la sienne.

Arnould Huguette 06 decembre 2019 à 17:57:

Il faudra en passer par là, mais c'est mieux à mon avis d'attendre les résultats du référendum. Si ensuite on a notre mot à dire, évidemment...

argument contre en attente de publication
4 arguments contre
sylphide 13 juillet 2021 à 19:56:

demande l'agrément des élus pour être mis en place

Calzor 09 aout 2020 à 07:04:

Un peu lourd à mettre en place et très chronophage.

Eric 31 octobre 2019 à 13:46:

L’indépendance totale est illusoire dans notre société. Chacun a ses intérêts à défendre en démocratie et il faut simplement faire les efforts pour tenir compte de l’intérêt général dans le projet politique. Les citoyens qui souhaitent participer à la conception du futur statut de la NC sont libres de s’investir dans les différents partis politiques loyalistes... ou indépendantistes. Ces mêmes partis organisent de plus en plus des consultations en ligne sur leurs projets où tout un chacun a la liberté de participer. Il faut arrêter cette dérive des politiques « tous pourris » colportée depuis quelques années par une certaine presse. Cette même presse qui est elle-même « un pouvoir politique » en tant que telle et défend ses intérêts. Les partis politiques, malgré que certains soient tout à fait condamnables pour des pratiques anti-démocratiques, resteront toujours les outils de la représentation du peuple par l’élection au suffrage universel.

Cartouche 28 février 2019 à 15:42:

Commençons déjà par savoir ce que va devenir ce pays avant de nous lancer dans ce genre de travaux. Si c'est l'indépendance qui l'emporte on les laissera se débrouiller entre eux.